Laser

Historique
1917 Albert Einstein présente le principe du laser.
1958 Schawlow et Townes, physiciens, élaborent les principes de fonctionnement du laser.
1960 Le premier appareil laser est fabriqué par le physicien Theodore Maiman. Celui-ci fonctionne à l’aide d’un rubis.
1961 Ali Javan construit le premier laser fonctionnant avec le mélange gazeux d’hélium-néon (He-Ne).
Fin années ’60 La première génération des laser à semi-conducteur (AsGa) est mise sur le marché.
Description
Caractéristiques Modalité de photothérapie caractérisée par l’utilisation d’un faisceau lumineux monochromatique. Ce faisceau est unidirectionnel (contrairement au faisceau pluridirectionnel utilisé pour la lumière classique), cohérent, et ne contient qu’une seule longueur d’onde (He-Ne = 632,8 nm; semi-conducteur (AsGa)= de 650 à 904 nm). Le laser peut être appliqué par technique de point par point ou par balayage. Il faut sélectionner les paramètres en fonction de la longueur d’onde, de la technique d’application et du type de traitement. Par la suite, il est possible de choisir la puissance (W), la densité de puissance (W.cm-2), la densité énergétique (J.cm-2) et l’énergie par point et totale (J).
Mode d’action Lors de leur pénétration dans la peau, les photons émis par le laser interagissent avec les électrons des molécules composant les tissus, ce qui entraîne des réactions physiologiques thérapeutiques.
Effets thérapeutiques En physiothérapie, les principaux problèmes traités par laser sont notamment les plaies, la douleur, les cicatrices, l’inflammation et les fractures osseuses.
Indications

Légende

La modalité devrait être utilisée pour traiter cette pathologie
La modalité pourrait être utilisée pour traiter cette pathologie
La modalité est peu ou pas pertinente à utiliser pour cette pathologie
La modalité est contre-indiquée pour cette pathologie
Évidences contradictoires ou insuffisantes pour se prononcer
Information à venir : Évidences en cours d’analyse

Cliquez sur le lien pour connaître les détails de la recommandation (arguments scientifiques, paramètres …)

Maladies du système musculo-squelettique







Arthropathies Capsulite rétractile de l’épaule
Arthroses Gonarthrose

Atteintes des synoviales et des tendons
Épicondylopathie
Tendinopathie de la coiffe des rotateurs
Atteintes des autres tissus mous Syndrome myofascial douloureux
Maladies du système nerveux Affections des nerfs et des racines et plexus nerveux Syndrome du Tunnel carpien

Archives (accès restreint)

Contre-indications / précautions
Contre-indications Explications Sources
1. Grossesse Contre-indication locale

Risque de nuire au développement du foetus.

1
2. Hémorragie (ou risque) Risque minime que le saignement soit exacerbé ou prolongé, mais les conséquences pourraient être fatale. 1
3. Malignité/néoplasie Contre-indication locale

Risque d’augmentation de la croissance tumorale.

1
4. Tuberculose Contre-indication locale

Les effets de l’application de cette modalité dans cette condition est inconnue. L’infection risquerait donc d’être propagée.

1
5. TVP/thrombus/embolie Contre-indication locale

Les effets de l’application de cette modalité dans cette condition est inconnue. Risque de détachement du caillot et donc risque de causer une embolie.

1
6. Organes reproducteurs Contre-indication locale

Les effets sur la fonction des organes reproducteurs et la spermatogenèse ne sont pas connus.

1
7. Yeux Contre-indication locale

Si le LASER traverse la pupille pour 1 seconde, des dommages permanent peuvent être causés à la vision. Ainsi, le port des lunettes (patient et thérapeute) avec un filtre spécifique aux LASER est obligatoire.

1
Précautions Explications Sources
1. Infection Risque de favoriser la prolifération de l’infection. Faire un suivi de la concentration des bactéries pour s’assurer qu’il n’y a pas de propagation. 1
2. Peau fragilisée par radiothérapie Attendre 6 mois après la radiothérapie avant d’utiliser le LASER. 1
3. Photosensibilité, lupus érythémateux systémique Le LASER n’induit pas d’échauffement de tissus ou encore d’érythème, mais certaines maladies de la peau peuvent provoquer une réponse anormale au LASER. 1
4. Trouble cognitif ou de communication Le patient doit pouvoir se complier aux directives. 1
5. Région cervicale ant./sinus carotidien Les effets de l’application de cette modalité dans cette région est inconnue. 1
  1. Houghton, P. E., Nussbaum, E.L., Hoens, A.L. (2010). Contraindications and Precautions: An Evidence-Based Approach to Clinical Decision Making in Physical Therapy. Physiotherapy Canada, 62(5), 1-80.