Stimulation neuromusculaire électrique (NMES)

Mettre contenu ici

Caractéristiques Courant électrique bidirectionnel de basse fréquence caractérisé par une onde de forme rectangulaire symétrique, une durée d’impulsion de 100 à 300 µsec, une fréquence de 20 à 70 Hz et une intensité qui varie entre 0,1 et 120 mA.
Mode d’action Le courant stimule le nerf moteur et provoque ainsi une contraction musculaire. Pour produire une contraction musculaire efficace, les impulsions doivent se succéder suffisamment rapidement (fréquence du courant). Pour une contraction tétanique, le courant doit habituellement se situer entre 30 et 70 Hz.
Effets thérapeutiques En physiothérapie, les principaux objectifs visés par le traitement NMES sont le gain ou le maintien d’amplitude articulaire, la rééducation musculaire et la facilitation, le renforcement musculaire, la diminution de spasticité, et la stimulation électrique fonctionnelle (FES).

Légende

La modalité devrait être utilisée pour traiter cette pathologie
La modalité pourrait être utilisée pour traiter cette pathologie
La modalité est peu ou pas pertinente à utiliser pour cette pathologie
La modalité est contre-indiquée pour cette pathologie
Évidences contradictoires ou insuffisantes pour se prononcer
Information à venir : Évidences en cours d’analyse

Cliquez sur le lien pour connaître les détails de la recommandation (arguments scientifiques, paramètres …)

Maladies du système musculo-squelettique






Atteintes des synoviales et des tendons

Épicondylopathie
Douleur au tendon d’Achille
Arthroses Gonarthrose
Arthroplastie du genou
Prothèse totale de la hanche
Atteintes osseuses Fracture du radius
Atteintes des autres tissus mous Reconstruction du LCA

Archives (accès restreint)

Contre-indications Explications Sources
1. Région cardiaque/cardiopathie Contre-indication locale

Risque de causer de l’arythmie. Risque que le cœur ait du mal à compenser la demande métabolique élevée.

1
2. Chirurgie récente, fracture instable, ostéoporose Contre-indication locale

La contraction musculaire à haute intensité pourrait provoquer une lésion ou un déplacement des tissus fragilisés (muscle, tendon, os …) sous la tension musculaire ou le mouvement associé.

Selon les circonstances (ex.: la faiblesse expose le patient ostéoporotique à un risque de chute élevé …), l’application peut se faire avec prudence suivant une décision partagée avec l’équipe et le patient.

1
3. Épilepsie Contre-indication locale au niveau de la tête et du cou. Précaution au niveau du tronc et des membres supérieurs.

La stimulation électrique pourrait déclencher une crise d’épilepsie.

1
4. Grossesse Les opiacés endogènes relâchés lors des contractions musculaires induites par stimulation électrique sont des stimulateurs potentiels de contractions myométriques. Il faut donc éviter la stimulation musculaire électrique des grands groupes musculaires lors de la grossesse. 1
5. Hémorragie (ou risque) Risque de favoriser le saignement. 1
6. Infection Contre-indication locale

L’infection risque de s’étendre

1
7. Malignité/néoplasie Risque de stimuler la croissance de la tumeur et la dissémination des métastases.

Le cancer (ou suspicion de cancer) sans métastase est donc une contre-indication locale aux courants électrothérapeutiques (on peut l’utiliser à distance du site affecté). En cas de métastases, la stimulation électrique devient une contre-indication générale.

Toutefois, il peut être judicieux d’utiliser la modalité chez des patients cancéreux selon certaines circonstances (ex.:  fin de vie). La décision se fait de façon partagée entre l’équipe, le patient et les aidants.

1
8. Peau fragilisée par radiothérapie Contre-indication locale

Pourrait stimuler la croissance de cellules malignes restantes.

1
9. Trouble circulatoire Contre-indication locale

L’augmentation de l’activité cellulaire augmente aussi sa demande métabolique en oxygène. Ainsi, l’apport en oxygène peut être excédé par la demande, augmentant la douleur. Peut aller jusqu’à l’ischémie ou même la nécrose tissulaire.

1
10. Tuberculose Contre-indication locale

L’infection risque de s’étendre.

1
11. TVP/thrombus/embolie Le thrombus risquerait de se déplacer dans la circulation sanguine. Agir avec précaution et en collaboration avec le médecin traitant si le patient est sous anticoagulants. 1
12. Implant électronique Contre-indication locale

Risque d’interférence avec le fonctionnement normal de l’implant.

Précaution additionnelle pour les implants cardiaques Il faut aussi procéder au monitorage (ECG) durant la première application afin de s’assurer qu’il n’y a pas d’interférence avec l’implant

1, 5
13. Région abdominale inférieure Une stimulation à haute intensité risque d’augmenter la motilité gastro-intestinale. 1
14. Région cervicale ant./sinus carotidien Risque de stimulation du nerf vague, du nerf phrénique, des muscles pharyngiens ou des sinus carotidiens. 1
15. Organes reproducteurs Nécessite une formation spécialisée, les effets de la stimulation électrique sur la gamétogenèse ne sont pas connus. 1
16. Poitrine, coeur Risque d’affecter la fonction cardiaque normale. 1
17. Transcrânienne Risque d’affecter la fonction cérébrale normale. 1
18. Yeux Les risques de traiter cette partie du corps ne sont pas connus. 1
Précautions Explications Sources
1. Maladie de la peau (ex: eczéma) La résistance est diminuée, augmentant le risque de brûlure. 1
2. Plaque épiphysaire active Risque de nuire à la croissance osseuse. 1
3. Tissu adipeux en abondance Risque d’inefficacité du traitement; le courant ne parvient pas au tissu cible (muscle), car le tissu adipeux augmente l’impédance électrique, ce qui limite la pénétration du courant. 2,3
4. Trouble cognitif ou de communication Augmentation du risque de blessure pour le patient. L’opinion, le jugement et le comportement du patient doivent être connus pour intervenir sécuritairement. 1
5. Trouble sensoriel Ex.: suivant une atteinte nerveuse centrale ou périphérique

Risque que le patient ne sente pas adéquatement le courant et qu’il ne puisse donc pas fournir la rétroaction appropriée en cas d’événements indésirables (le principal étant la brûlure cutanée). Si les bénéfices de la stimulation l’emportent suffisamment sur les risques (considérer la gravité de la perte sensorielle), l’application demeure pertinente, mais il faudra minimiser la résistance de la peau,  l’inspecter régulièrement et faire en sorte que le patient soit vigilant durant l’application.

1, 4
6. Implant métallique En présence de métal implanté, il est toujours important de se questionner  si cela est risqué pour le patient avant d’appliquer une forme d’énergie invasive.

Pour la stimulation électrique avec un courant alternatif dépolarisé (TENS, NMES), le métal superficiel ou profond n’aurait pas d’effet suffisant sur le trajet du courant dans les tissus pour poser un risque. L’application peut donc être effectuée en toute sécurité.

1
  1. Houghton, P. E., Nussbaum, E.L., Hoens, A.L. (2010). Contraindications and Precautions: An Evidence-Based Approach to Clinical Decision Making in Physical Therapy. Physiotherapy Canada, 62(5), 1-80.
  2. Morin, M. «Stimulation neuro-musculaire de basse fréquence» Modalités électrothérapeutiques 1. 2007. Manuel du cours PHT-2319 de l’Université de Montréal.
  3. Fortier, C. «Diabète: la pointe de l’iceberg» Journée thématique de la formation continue 2008 Les conditions associées: un risque à calculer. Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec. (16 mai 2008, Québec) P. 32
  4. Ethne L. Nussbaum, et al. (2017), Neuromuscular Electrical Stimulation for Treatment of
    Muscle Impairment: Critical Review and Recommendations for Clinical Practice Physiotherapy Canada 69:5, 1-76
  5.  Badger, J. et al. The safety of electrical stimulation in patients with pacemakers and implantable cardioverter defibrillators: A systematic review. Journal of Rehabilitation and Assistive Technologies Engineering Volume 4: 1–9 2017

dernière mise à jour: 26 octobre 2021