Interférentiel

1805 Young démontre le phénomène d’interférence en radiations.
1940 Wyss et Gildermeister étudient la stimulation des tissus humains pas les courants interférentiels de moyenne fréquence.
1950 Hans Nemec développe l’appareil thérapeutique interférentiel (IF).

Application quadripolaire

Caractéristiques Courant électrique bidirectionnel de moyenne fréquence caractérisé par la superposition de deux ondes sinusoïdales causant une interférence. Les deux courants ont une fréquence située entre 2 000 et 4 000 Hz. La fréquence de battement (ou taux de modulation) va de 1 à 200 Hz. Elle résulte de la différence des deux courants individuels (p. ex., 4 000 Hz – 4 001 Hz = 1 Hz). La durée d’impulsion est de 250 µsec ou moins.
Mode d’action Ce courant stimule le nerf moteur et le nerf sensitif.
Effets thérapeutiques En physiothérapie, les principaux problèmes traités par l’interférentiel quadripolaire sont la douleur et l’œdème (par pompage musculaire).

Application bipolaire (courant prémodulé)

Caractéristiques Courant électrique bidirectionnel de moyenne fréquence caractérisé par une onde sinusoïdale modulée. En modulant l’intensité du courant de moyenne fréquence, on peut provoquer une formation d’ondulations répétées de basse fréquence. L’interférentiel bipolaire possède donc des propriétés similaires au TENS, mais sa pénétration est plus profonde. La fréquence porteuse se situe entre 2 000 et 4 000 Hz. La fréquence de modulation est de 1 à 200 Hz et la durée d’impulsion est de 250 µsec ou moins.
Mode d’action Ce courant stimule le nerf moteur et le nerf sensitif.
Effets thérapeutiques En physiothérapie, les principaux problèmes traités par l’interférentiel quadripolaire sont la douleur et l’œdème (par pompage musculaire).

Légende

La modalité devrait être utilisée pour traiter cette pathologie
La modalité pourrait être utilisée pour traiter cette pathologie
La modalité est peu ou pas pertinente à utiliser pour cette pathologie
La modalité est contre-indiquée pour cette pathologie
Évidences contradictoires ou insuffisantes pour se prononcer
Information à venir : Évidences en cours d’analyse

Cliquez sur le lien pour connaître les détails de la recommandation (arguments scientifiques, paramètres …)

Maladies du système musculo-squelettique






Arthropathies Capsulite de l’épaule
Arthroses Gonarthrose

Atteintes rachidiennes non-spécifiques
Lombalgie aiguë
Lombalgie chronique
Autres affections des tissus mous Entorse ligamentaire
Douleur post-opération du genou

Archives (accès restreint)

Contre-indications Explications Sources
1. Cardiopathie Contre-indication locale

Risque d’interférer avec le problème cardiaque

2, 4, 6, 7, 8
2. Épilepsie Contre-indication locale

La stimulation électrique pourrait déclencher une crise d’épilepsie.

3, 5, 8
3. Grossesse Contre-indication locale

Risque d’affecter le développement et la croissance du fœtus.

Risque de déclencher des contractions utérines précoces.

Absence de connaissance des effets de la modalité dans la région périnéale pendant la grossesse.

1, 2, 3, 4, 5, 6, 8
4. Hémorragie (ou risque) Risque de favoriser le saignement. 1, 2, 5, 6, 8
5. Infection Contre-indication locale

L’infection risque de s’étendre.

3, 5, 6, 8
6. Malignité/néoplasie Contre-indication locale

Risque de dissémination des métastases. Risque d’augmentation de la croissance tumorale. Le cancer (ou suspicion de cancer) est une contre-indication locale aux courants électrothérapeutiques donc on peut l’utiliser à distance du site affecté. En cas de métastases, ça devient une contre-indication générale. Chez les patients qui ont déjà eu un cancer, on recommande d’attendre 5 ans de rémission pour recommencer l’usage de la modalité au site qui était affecté. Par ailleurs, dans certaines conditions (ex.: soins palliatifs), dans une décision interdisciplinaire on peut utiliser la modalité chez des patients cancéreux en fin de vie.

1, 2, 3, 5, 6, 8
7. Peau endommagée ou à risque Contre-indication locale

La résistance est diminuée, augmentant le risque de brûlure.

2, 3, 4, 5, 6, 8
8. Peau fragilisée par radiothérapie Contre-indication locale

Pourrait stimuler la croissance de cellules malignes restantes.

8
9. Trouble sensoriel Contre-indication locale

Risque que le patient ne sente pas adéquatement le courant, ce qui augmente les risques de brûlure ou d’irritation cutanée.

3, 4, 6, 7, 8
10. Tuberculose Contre-indication locale

L’infection risque de s’étendre.

3, 5, 8
11. TVP/thrombus/embolie Le thrombus risquerait de se déplacer dans la circulation sanguine. 8
12. Implant électronique Contre-indication locale

Risque d’interférence avec le fonctionnement normal de l’implant.

Précaution additionnelle pour les implants cardiaques Il faut aussi procéder au monitorage (ECG) durant la première application afin de s’assurer qu’il n’y a pas d’interférence avec l’implant

1, 2, 3, 4, 5, 8, 9
13. Région cervicale ant./sinus carotidien Risque de stimulation du nerf vague, du nerf phrénique, des muscles pharyngiens ou des sinus carotidiens. 1, 2, 3, 8
15. Organes reproducteurs Nécessite une formation spécialisée, les effets de la stimulation électrique sur la gamétogenèse ne sont pas connus. Risque d’augmenter le saignement chez la femme menstruée lors de l’application locale. 2, 6, 8
16. Poitrine, coeur Risque d’affecter la fonction cardiaque normale. 1, 2, 3, 6, 8
17. Transcrânienne Risque d’affecter la fonction cérébrale normale. 1, 2, 8
18. Yeux Les risques de traiter cette partie du corps ne sont pas connus. 8
Précautions Explications Sources
1. Maladie de la peau (ex: eczéma) La résistance est diminuée, augmentant le risque de brûlure. 2, 3, 4, 5, 6, 8
2. Pilosité importante Pénétration limitée du courant, ce qui diminue son efficacité. 1
3. Plaie à proximité 7
4. Plaque épiphysaire active Risque de nuire à la croissance osseuse. 8
5. Tissus adipeux abondant Risque de brûlure ND
6. Trouble circulatoire La stimulation augmente la demande métabolique et la demande peut donc excéder l’apport en oxygène, augmentant ainsi la douleur. Peut même mener à ischémie ou nécrose des tissus. ND
7. Trouble cognitif ou de communication Augmentation du risque de blessure pour le patient. L’opinion, le jugement et le comportement du patient doivent être connus pour intervenir sécuritairement. 1, 6, 8
8. Nerfs en régénération ND
9. Proéminences osseuses Lors de l’application locale, risque de créer une concentration du courant à ces endroits et par conséquent un inconfort ou une douleur. 2
10. Région cardiaque Uniquement si l’intensité de stimulation est au niveau sensoriel sous le seuil de stimulation musculaire/douloureuse pour éviter les arythmies. 1
  1. Bélanger, A-Y. Evidence-Based Guide to Therapeutic Physical Agents. USA : Lippincott Williams & Wilkins, 2002. 445 p
  2. Bussières, P. Brual, J. Les Agents Physiques en Réadaptation. 2e éd. Saint-Nicolas : Les Presses de l’Université Laval, 2001. 325 p
  3. Crépon, F. Électrophysiothérapie et Rééducation Fonctionnelle. 3e éd. Paris : Éditions Frison-Roche, 2002. 246 p
  4. Prentice, WE. Therapeutic Modalities in Rehabilitation. 3e éd. USA : McGraw-Hill, 2005. 583p
  5. Dumoulin, C. «Les courants interférentiels» Modalités Électrothérapeutiques 2. 2007 Manuel du cours PHT-2320 de l’Université de Montréal.
  6. Santé et Bien-être social Canada, Guide d’utilisation des appareils d’électrothérapie interférentielle. Ottawa : Les Presses de l’AHC, 1993. 49p
  7. Fortier, C. «Diabète: la pointe de l’iceberg» Journée thématique de la formation continue 2008 Les conditions associées: un risque à calculer. Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec. (16 mai 2008, Québec) P. 35
  8. Houghton, P. E., Nussbaum, E.L., Hoens, A.L. (2010). Contraindications and Precautions: An Evidence-Based Approach to Clinical Decision Making in Physical Therapy. Physiotherapy Canada, 62(5), 1-80.
  9. Badger, J. et al. The safety of electrical stimulation in patients with pacemakers and implantable cardioverter defibrillators: A systematic review. Journal of Rehabilitation and Assistive Technologies Engineering Volume 4: 1–9 2017
    ND: Non documenté à notre connaissance