Ultra-violet

Historique
1801 Johann Ritter découvre la présence des rayons ultraviolets en expérimentant avec du chlorure d’argent. Ce dernier réagit à la présence de rayons lumineux du spectre visible en noircissant, mais réagit beaucoup plus à la lumière ultraviolette.
Description
Caractéristiques Modalité de photothérapie caractérisée par l’utilisation de rayons du spectre électromagnétique dont la longueur d’onde est comprise entre 200 et 400 nm (de 2 000 à 4 000 Å). Il existe trois types de rayons UV : UVA (de 320 à 400 nm), UVB (de 290 à 320 nm) et UVC (de 200 à 290 nm). Les UVB et UVC contiennent plus d’énergie que les UVA et sont considérés comme cancérigènes.
Mode d’action Les rayons UV ont des effets photochimiques sur la peau, le tissu osseux, le sang et le système immunitaire, ainsi que des effets bactéricides. Ils sont peu utilisés en physiothérapie de nos jours.
Effets thérapeutiques En physiothérapie, les principaux problèmes pouvant être traités à l’aide des ultraviolets sont les plaies infectées, les plaies de pression et l’ostéomalacie.

Légende

La modalité devrait être utilisée pour traiter cette pathologie
La modalité pourrait être utilisée pour traiter cette pathologie
La modalité est peu ou pas pertinente à utiliser pour cette pathologie
La modalité est contre-indiquée pour cette pathologie
Évidences contradictoires ou insuffisantes pour se prononcer
Information à venir : Évidences en cours d’analyse

Cliquez sur le lien pour connaître les détails de la recommandation (arguments scientifiques, paramètres …)

Maladies du système musculo-squelettique






À venir À venir

Archives (accès restreint)

Contre-indications / précautions
Contre-indications Explications Sources
1. Antécédents familiaux de cancer de peau, peau à risque ou avec grains de beauté irréguliers Risque plus grand de développer un cancer. (Précaution selon les sources 2 et 4)> 1, 2, 4
2. Cardiopathie Dans le cas de l’artériosclérose par exemple, leur tolérance aux rayons UV peut être diminuée. De plus, leur état peut s’aggraver avec l’application des rayons UV. 2, 3, 4
3. Diabète grave Les rayons UV peuvent causer des démangeaisons par leur interaction avec l’insuline. 1, 2, 3, 4, 5
4. Grossesse Contre-indication locale

Manque de données quant aux effets des différents rayonnements sur le développement du foetus.

1
5. Hémorragie (ou risque) ND
6. Hyperthyroïdie 3
7. Infection Risque de favoriser la prolifération de l’infection. 2, 3, 4
8. Insuffisances rénales Ces patients risquent de mal tolérer les rayons UV. 2, 3, 4
9. Insuffisance hépatique Risque d’aggravation de l’état de santé du patient à la suite de l’exposition aux rayons UV. 2, 3
10. Maladie de la peau (ex: eczéma) Contre-indication locale

Peuvent être exacerbées par la chaleur. De plus, la peau est fragilisée est a un plus grand risque de brûlures.

3
11. Malignité/néoplasie Contre-indication locale

Risque de dissémination des métastases. Risque d’augmentation de la croissance tumorale. (Précaution selon la source 2)

1, 2
12. Néphrite chronique 1
13. Peau fragilisée par radiothérapie Contre-indication locale

Risque de brûlure élevé. Attendre au moins six mois après le traitement avant de procéder.

1, 2
14. Photosensibilité Comprend les maladies photosensibilisante comme la porphyrie, le xemoderma pigmentosum, le lupus érythémateux, l’herpès simplex, la dermatomyosite, la porphyrie, l’albinisme, la prise de médication photosensibilisante, la pellagra et l’insuffisance en vitamine B. Une photosensibilité sévère augmente le risque de brûlures. 1, 2, 3, 4
15. Sarcoïdose Dans la peau, cette pathologie entraîne entre autre le cancer. 2, 3, 4
16. Trouble circulatoire Contre-indication locale 5
17. Trouble sensoriel Contre-indication locale

Risque que le patient ne sente pas adéquatement le courant, ce qui augmente les risques de brûlures ou d’irritation cutanée. (Précaution selon source 2)

5
18. Tuberculose Contre-indication locale

Risque d’exacerber l’infection.

2, 3, 4
19. TVP/thrombus/embolie Risque de détachement du caillot et donc risque de causer une embolie. ND
20. Implant électronique Contre-indication locale

Risque d’interférence avec le fonctionnement normal de l’implant

ND
21. Région cervicale ant./sinus carotidien Les effets de l’application de cette modalité dans cette région est inconnue ND
22. Organes reproducteurs Augmente le risque de tumeur dans cette région chez l’homme et la femme. 6
23. Transcrânienne Les effets de l’application de cette modalité dans cette région est inconnue. ND
24. Yeux Risque d’endommager la conjonctive, la cornée et le cristallin. De plus, le port des lunettes (patient et thérapeute) avec un filtre spécifique aux rayons UV est obligatoire. 2, 4
Précautions Explications Sources
1. Alcoolisme Hypersensibilité photochimique. 2, 4
2. Hypothyroïdie 2
3. Patient avec peau et cheveux pâles. Ces personnes sont plus à risque d’avoir des réponses exagérées aux rayons UV. Vérifier la sensibilité du patient aux rayons UV. 1, 2, 4
4. Patient en traitement de chimiothérapie Risque de tolérance limitée aux rayons UV. 2, 4
5. Patients très jeunes ou très âgés Risque de tolérance limitée aux rayons UV. 2, 4
6. Régions cutanées sensibles Avant de faire le traitement, recouvrir de crème solaire les paupières, les lèvres, les mamelons, etc. 1
7. Trouble cognitif ou de communication Augmentation du risque de blessure pour le patient. L’opinion, le jugement et le comportement du patient doivent être connus et appropriés pour intervenir en toute sécurité. ND
  1. Bussières, P. Brual, J. Les Agents Physiques en Réadaptation. 2e éd. Saint-Nicolas : Les Presses de l’Université Laval, 2001. 325 p.
  2. Batavia, M. Contraindications in Physical Rehabilitation: Doing no Harm. St-Louis: Saunders-Elsevier, 2006. 927p.
  3. Prentice, WE. Therapeutic Modalities in Rehabilitation. 3e éd. New York, Toronto: McGraw-Hill, 2005. 583 p.
  4. Hecox, E. Integrating physical agents in rehabilitation. 2e éd. Upper Saddle River: Pearson Prentice Hall, 2006. 533p.
  5. Fortier, C. «Diabète: la pointe de l’iceberg» Journée thématique de la formation continue 2008 Les conditions associées: un risque à calculer. Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec. (16 mai 2008, Québec) P. 29
  6. Rajpara, AN. O’Neill JL, Nolan, BV. Review of home phototherapy. Dermatology Online Journal. 2010;16(12), http://dermatology.cdlib.org/1612/2_reviews/2_10-00282/rajpara.html, consulté le 8 juillet 2011.

ND : Non documenté à notre connaissance